Team WeCashUp

#FinTech : WeCashUp poursuit son ascension pour révolutionner le paiement mobile en Afrique

Annicelle-Reine Kungne, co-fondatrice de WeCashUp

Si le mobile money a su se rendre indispensable en Afrique et bousculer les habitudes de consommation, les solutions existantes n’en restent pas moins contraignantes. Qu’il s’agisse de Safaricom au Kenya, MTN au Congo ou Orange en Côte d’Ivoire, les services mobile money demeurent en effet liés à un opérateur mobile, sans aucune interopérabilité. Et sans possibilité de paiement en ligne.

WeCashUp entend justement faire tomber ces barrières et décloisonner le marché. Propulsé par la startup Infinity Space, cette solution de paiement mobile universelle permet aux e-commerçants d’intégrer le paiement en ligne sur leur plateforme.

Le Forum économique pour la Francophonie le présente comme l’un des 4 projets qui va révolutionner l’écosystème économique en Afrique. Également primée meilleure start-up innovante au Google I/O Pitch Night. ces distinctions nous poussent à nous demander si WeCashuUp ne serait pas le futur PayPal Africain. Rencontre avec Annicelle-Reine Kungne, co-fondatrice et CFO d’Infinity Space.

La libre circulation de la monnaie digitale révolutionnerait l’économie africaine !

1. Annicelle-Reine, vous êtes CFO et co-fondatrice d’Infinity Space. Pouvez-vous nous parler de votre parcours ?

Après un bac littéraire au Cameroun, j’ai débuté une première année en faculté de lettres bilingue, avant de venir poursuivre mes études en France, à Marseille. J’ai été retenue pour un BTS Assistante de Gestion dans une École de commerce d’Aix-en-Provence. Bien qu’un peu dubitative vis à vis de cette formation, elle s’est avérée correspondre à mes projets professionnels.

Annicelle-Reine Kungne et Cedric Atangana, fondateurs de WeCashUp
Annicelle-Reine Kungne et Cédric Atangana, fondateurs de WeCashUp.

A l’issue de mon BTS, j’ai choisi de m’orienter vers une Licence professionnelle européenne en management et gestion des entreprises, que j’ai effectuée en alternance. J’ai  poursuivi mon alternance dans la même entreprise, en Master européen en gestion et stratégie des entreprises. Ma société m’a ensuite proposé un CDI de Responsable administrative et financière, que j’ai exercé avec satisfaction durant deux ans et demi, avant de tout quitter pour me lancer dans l’entrepreneuriat.

En parallèle de mes activités scolaires et professionnelles, j’ai fondé en 2010 l’Amicale des étudiants africains de Marseille. Une association d’entraide et d’échange entre étudiants qui vise à lutter contre l’autarcie et aide les primo-arrivants dans leurs différentes démarches.

C’est au sein de cette association que j’ai rencontré mon associé, Cédric Atangana, lors de son arrivée à Marseille en 2012. Nous avons travaillé sur plusieurs projets associatifs avant de créer, deux ans plus tard, notre entreprise INFINITY SPACE. Nous avions respectivement 25 ans et 22 ans. Depuis, nous vivons une expérience unique, une aventure remarquable entourée d’une équipe extraordinaire, où chacun donne le meilleur de lui au quotidien.

2. Infinity Space a développé WeCashUp, une plateforme qui permet de payer en ligne via mobile money. Comment WeCashUp fonctionne-t-il exactement ?

WeCashUp est une Solution de Paiement Mobile Universelle. Elle propose une API (Interface de Communication Informatique) et des outils technologiques qui permettent aux entreprises d’e-commerce d’intégrer toutes les solutions de paiements mobiles existantes dans chaque pays d’Afrique. Nous intégrons ces solutions pays par pays et les servons aux e-commerçants à travers une API unique et sécurisée.

3. Pourquoi avoir créé WeCashUp ? Comment le projet est-il né ?

Wecashup est né il y a plus de 3 ans, suite à un voyage de Cédric au Kenya. Alors étudiant en dernière année à Polytech Marseille, il a visité le Masai Market pour acheter des souvenirs. Certains marchands n’acceptaient pas d’espèces et demandaient à être payés avec le système de paiement par téléphone M-Pesa, qui est présent uniquement au Kenya. Très intrigué par cette innovation, Cédric m’en parlé dès son retour.

Après analyse, nous avons découvert l’existence d’autres solutions de mobile money, telles que MTN Money, Airtel Money, Orange Money… Cependant, elles fonctionnent toutes de manière isolée, il n’y a aucune interopérabilité entre les différents réseaux. De plus, elles ne permettent pas le paiement en ligne. A cet instant, nous avons compris qu’il y avait une opportunité à saisir. C’est ainsi que l’aventure INFINITY SPACE a vue le jour, dans nos chambres d’étudiants.

#VivaTech 2017 : WeCashUp remporte le concours de pitch dédié aux startups africaines

4. WeCashuUp serait-elle donc la première offre universelle de paiement par mobile ?

Comme tout secteur à fort potentiel, nous avons recensé quelques concurrents, avec un positionnement assez distinct du nôtre. Mais notre approche continentale fait en effet de WeCashUp la première offre de paiement mobile universelle à ce jour. Et nous prévoyons de diversifier notre offre.

5. Plus de 800 millions de personnes en Afrique n’ont pas de compte bancaire, donc pas de carte bleue. Pourtant, la plupart est équipée en mobile et utilise internet. Peut-on parler de saut technologique ?

L’Afrique a toujours fait de remarquables bonds technologiques. Tel a été le cas du téléphone, qui est très rapidement passé au Smartphone. Mais contrairement à l’économie numérique où on assiste vraisemblablement à un bond technologique, la bancarisation classique peine à se développer, au vue de l’avancée technologique.

6. Quels sont aujourd’hui les grands enjeux de la finTech en Afrique ?

Le secteur de la finTech est en plein essor en Afrique, notamment à travers l’économie numérique, qui est la digitalisation de l’économie physique dans laquelle nous vivons. Cela passe par des innovations telle que le mobile money, dont les impacts économique, sociétal et environnemental sont énormes.

Selon moi, le principal enjeux de la finTech désormais, c’est de réussir à briser les contraintes juridiques des banques centrales, qui limitent considérablement la transaction des flux financiers d’une région à l’autre. La libre circulation de la monnaie digitale révolutionnerait l’économie africaine !

Entreprendre c’est oser. Au pire on apprend, au mieux on réussit. Alors osons !

7. Quel conseil donneriez-vous à un entrepreneur qui souhaite lancer son projet sur le continent ?

L’Afrique est le continent de l’avenir, avec un marché à fort potentiel sur lequel tout reste à faire. C’est maintenant qu’il faut oser, se lancer, et saisir les opportunités. Entreprendre c’est oser. Au pire on apprend, au mieux on réussit. Alors osons !

Vous souhaitez apparaître dans le Magasine ou publier un article ?

Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !

Morgane
morgane@sekou.org

Après plusieurs années dans les RH, j'ai développé un sens relationnel aigu et une réactivité à toute épreuve. Curieuse invétérée qui s’émerveille d’un rien, j'ai pris le virage du digital à travers la création de contenus web et le social media. Mes domaines de prédilection : l’art, les nouvelles technologies, l’environnement et la photo.

1Commentaire

Poster un commentaire