#Sénégal : Teranga Capital offre une nouvelle solution de financement aux PME

El Hadji Malick Soumaré, chargé d'investissement chez Teranga Capital

L’accès au financement reste problématique pour de nombreuses startups d’Afrique de l’Ouest. Les petites structures qui ne présentent pas suffisamment de garantie sont en effet boudées des banques. Difficile dans ces conditions de se constituer le capital d’amorçage nécessaire au lancement de son projet.

C’est pour proposer une alternative aux entrepreneurs que le fonds d’investissement Teranga Capital a vu le jour, au Sénégal. Rencontre avec Elhadji Malick Soumaré, chargé d’investissement.

Teranga Capital se positionne comme “une nouvelle solution de financement adaptée aux PME à fort potentiel”. Précurseur, ce fonds de capital-risque apporte un financement et un accompagnement adaptés aux besoins des startups sénégalaises. El Hadji Malick Soumaré a rejoint l’aventure en juillet 2015, avant le lancement officiel de Teranga Capital en mars 2016.

L’Afrique est déjà le berceau de l’entrepreneuriat.

PREMIER FONDS D’INVESTISSEMENT À IMPACT DÉDIÉ AUX PME DU SÉNÉGAL

Il existait bien des fonds d’investissement au Sénégal, comme le Fonsis, Investisseurs & Partenaires ou AFIG Funds. Mais ces fonds sont principalement dédiés aux grandes entreprises, déjà bien structurées et dont les besoins dépassent les 200 millions de francs CFA, voire le milliard. Cet appui financier était donc inaccessible pour toute une partie des PME.

Né de l‘ingéniosité d’Omar Cissé (entrepreneur en série et fondateur de l’incubateur CTIC Dakar) et d’Olivier Furdelle (consultant international qui connaît bien l’entrepreneuriat en Afrique), Teranga Capital offre de son côté un ticket d’investissement entre 50 et 200 millions FCFA. Le fonds se présente donc comme une alternative et un partenaire incontournable pour ces PME en quête de financement.

“L’objectif principal est d’accompagner les PME sénégalaises à fort potentiel de croissance. Notre accompagnement ne se limite pas seulement à un accompagnement financier, mais comprend également un accompagnement stratégique.”

ACCOMPAGNER DES PROJETS À FORT IMPACT SOCIAL ET ENVIRONNEMENTAL

Si Teranga Capital accompagne en priorité des entreprises sénégalaises, le fonds ne se limite en revanche à aucun secteur particulier. A condition que les projets aient un impact social ou environnemental. C’est pourquoi les activités commerciales ne se limitant par exemple qu’à l’achat et à la revente ne font pas partie de la cible du fonds d’investissement.

“Nous donnons néanmoins des orientations aux promoteurs dans le secteur du négoce qui nous sollicitent, en les incitant à aller vers de la création de valeur. Prenons l’exemple de la commercialisation de panneaux solaires, nous conseillerions, au moins, de faire l’assemblage au Sénégal, afin de créer des emplois et d’avoir une vraie valeur ajoutée à l’échelle locale.”

Mentor Day avec Teranga Capital, Orange Fab Sénégal.
Mentor Day avec Teranga Capital, le 20 Juillet 2016. Source : Orange Fab Sénégal.

L’AFRIQUE, BERCEAU DE L’ENTREPRENEURIAT

Pour Malick Soumaré, il n’y a aucun doute, l’Afrique est aujourd’hui le berceau de l’entrepreneuriat. Les entreprises africaines seraient même les plus intéressantes du point de vue de la rentabilité, que ce soit dans l’immobilier, dans l’agriculture, dans les infrastructures… Le taux de retour sur investissement peut en effet avoir de quoi attirer les investisseurs nord-américains ou européens.

“Le principal challenge n’est donc plus de montrer que l’Afrique est le berceau de l’entrepreneuriat, car c’est déjà le cas. Il faut désormais que les gouvernants assainissent les environnements économique et politique pour mettre en confiance ces investisseurs.”

Malick Soumaré l’avoue avec enthousiasme, il est souvent impressionné par le niveau de créativité des porteurs de projet qui sollicitent Teranga Capital. Ce qui prouve que nombreux sont les entrepreneurs qui apportent des solutions innovantes aux problèmes sociétaux.

LES SECTEURS PORTEURS EN TERMES D’INVESTISSEMENT

Sans surprise, le secteur des TIC attire évidemment les investisseurs. A noter que les jeunes diplômés se lancent aussi beaucoup plus dans l’aventure entrepreneuriale qu’auparavant. Ils n’hésitent plus à s’auto-employer :

“C’est une tendance que le gouvernement doit soutenir, par le biais de programmes adaptés. Il faut encourager ces jeunes entreprises et les mettre dans les conditions adéquates pour qu’elles deviennent des success stories.”

On observe également un essor particulier dans le secteur de la transformation. Beaucoup d’entreprises commencent à s’industrialiser et à nouer des partenariats à l’étranger. Ce qui booste la transformation des produits au niveau local.

Attention cependant aux généralités, prévient Malick Soumaré. A l’échelle du continent, les niveaux d’avancement industriel et technique diffèrent selon les pays. Un investissement rentable au Sénégal ne le serait pas forcément au Nigéria. Il faudrait alors analyser les opportunités au cas par cas, selon les niveaux d’avancement des différentes économies.

A propos de Teranga Capital

Teranga Capital est la première société d’investissement à impact dédiée au financement et à l’accompagnement des petites et moyennes entreprises (PME) à fort potentiel au Sénégal.

Accompagnée par Investisseurs & Partenaires (I&P), Teranga Capital bénéficie d’actionnaires de renom tels qu’Investisseurs & Partenaires (I&P), le Fonds Souverain d’Investissements Stratégiques (Fonsis), la Sonatel, Askia Assurances et plusieurs investisseurs individuels sénégalais.

La société d’investissement s’adresse aux PME à fort potentiel de croissance issues de tous les secteurs d’activité et régions du Sénégal, dont les besoins de financement en fonds propres se situent entre 50 et 200 millions FCFA.

Vous souhaitez apparaître dans le Magasine ou publier un article ?

Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !

A propos de l'auteur /

morgane@sekou.org

<p>Après plusieurs années dans les RH, j’ai développé un sens relationnel aigu et une réactivité à toute épreuve. Curieuse invétérée qui s’émerveille d’un rien, j’ai pris le virage du digital à travers la création de contenus web et le social media. Mes domaines de prédilection : l’art, les nouvelles technologies, l’environnement et la photo.</p>

Poster un commentaire