Douglas Mbiandou : « Je veux faire de l’Afrique le premier fournisseur de développeurs au monde »

Alors que l’usage des technologies numériques se développe rapidement à travers le monde, les retombées se font encore attendre en Afrique subsaharienne, notamment en termes de création d’emploi.

C’est pour lutter efficacement contre le chômage des jeunes que Douglas Mbiandou à lancé le programme #10000codeurs. Son objectif : faire de l’Afrique la première destination mondiale pour la sous-traitance de développement d’applications informatiques. Rencontre avec l’homme qui veut former 10 000 codeurs.

Douglas Mbiandou a quitté le Cameroun à l’âge de 7 ans pour venir habiter chez son oncle, en France. Son diplôme d’Ingénieur en poche et une expérience dans un groupe informatique mondial l’amènent à créer Objis, un centre de formation en informatique qu’il dirige depuis 2005.

Je mets mes compétences au service des jeunes, pour leur donner confiance et les inviter à devenir acteurs de la transformation digitale du continent.

PROFITER DU BONUS DÉMOGRAPHIQUE ET INVESTIR DANS LES MÉTIERS DU NUMÉRIQUE

Le “défi démographique” de l’Afrique a récemment fait couler beaucoup d’encre. Il n’en reste pas moins que le dividende démographique représente un réel potentiel de croissance économique pour le continent. La baisse simultanée de la mortalité et de la natalité devrait faire émerger 1,1 milliard de jeunes africains en âge de travailler en 2040. Avec plus d’actifs et moins de personnes à charge, cette transition démographique permettrait en effet de dégager davantage d’épargne et d’investissements pour dynamiser la croissance économique.

En parallèle, et malgré les inégalités qui persistent, les technologies du numérique poursuivent leur développement en Afrique. Le secteur des TIC fait aujourd’hui figure de valeur sûre, certains métiers étant même largement convoités. C’est le cas des développeurs.

“Les Africains sont consommateurs de numérique, mais pas acteurs. De la même façon, les écoles et universités forment à un diplôme, mais pas à un métier. Aussi longtemps qu’il n’y aura pas une évolution des mentalités, le numérique ne sera pas facteur de croissance. Enfin, peut-être pour d’autres hors du continent… »

Les entretiens 10000codeurs par Douglas Mbiandou
Les Entretiens 10000codeurs permettent aux bénéficiaires du programme' de préparer les entretiens techniques de recrutement.

Partant de ce constat, Douglas Mbiandou se pose une question. Si l’Afrique devenait la première destination au monde pour l’offshore developmentla sous-traitance du développement d’applications informatiques ?

“Si les jeunes ont un repère et ont confiance en eux, l’Inde ne sera plus, sous 10 ans, la principale cible pour les développements Offshore. L’Afrique aura sa place dans le concert des nations, avec un leadership sans précédent, grâce au numérique et à la connaissance.”

FORMER 10 000 CODEURS ENTRE 2015 ET 2025

C’est en se basant sur son expérience avec le centre de formation Objis, qu’il dirige depuis 12 ans, que Douglas Mbiandou a lancé le programme “10000codeurs”.

“Actuellement en cours de déploiement au Sénégal, en Côte d’Ivoire et au Cameroun, ce programme fournit une qualification très recherchée par l’industrie mondiale du logiciel : Développeur Concepteur d’applications Java Web Mobile.”

Financé à 90 % par Objis, le programme vise à accélérer l’insertion professionnelle des diplômés en informatique, mais aussi des autodidactes : “La formation pousse les bénéficiaires à créer des logiciels qui répondent à des besoins réels”.

Le programme propose deux durées : un format long de 20 mois en cours du soir, et un format court de 5 mois, à plein temps. La barre est haute : Objis vise 95% d’insertion professionnelle dans les 6 mois suivant la formation.

Objectifs de formation de 10000codeurs de Dougla Mbiandou

#10000CODEURS : UNE FORMATION TOURNÉE VERS L’ENTREPRENEURIAT

Pour soutenir la dynamique entrepreneuriale sur le continent, la formation prévoit également un module « Entrepreneuriat ». Les étudiants porteurs de projet peuvent ainsi être accompagnés dans la création de leur startup tech et compléter leur savoir-faire technique par un savoir-faire entrepreneurial.

C’est le cas de Ma Awa Djimangue Diedhiou, au Sénégal. Ingénieure en informatique, Ma Awa a souhaité intégrer le programme 10000codeurs pour développer son employabilité. Après seulement 6 mois de formation, elle a développé une application de gestion destinée à automatiser le suivi des patients, déployée au sein d’un cabinet médical.

Vous souhaitez apparaître dans le Magasine ou publier un article ?

Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !

A propos de l'auteur /

morgane@sekou.org

<p>Après plusieurs années dans les RH, j’ai développé un sens relationnel aigu et une réactivité à toute épreuve. Curieuse invétérée qui s’émerveille d’un rien, j’ai pris le virage du digital à travers la création de contenus web et le social media. Mes domaines de prédilection : l’art, les nouvelles technologies, l’environnement et la photo.</p>

Poster un commentaire