#Inspiration : Au Burkina Faso, Elisabeth Delma insère les femmes grâce au tissage

Maxime et Simon sont deux étudiants ingénieurs. Ensemble, ils ont monté le projet Ricochets : une aventure de 5 mois à travers l’Afrique de l’Ouest, à la rencontre de porteurs de projets inspirants qui se bougent pour leur communauté. 

A travers leur série Youtube « Yoon Wi », et en collaboration avec MakeSense Afrique, ils partagent leur expérience. Au fil des vidéos, découvrez le chemin parcouru par ces femmes et ces hommes qui améliorent la vie des populations locales en créant leur entreprise. 

Yoon Wi : Le chemin des entrepreneurs d’Afrique de l’Ouest – Episode #6

Un entrepreneur à fort impact social, c’est avant tout une personne au grand cœur. Quelqu’un qui est prêt à mettre toutes ses forces pour aider les autres, quelqu’un pour qui valeurs et entreprise sont conciliables. Elisabeth Delma en est la preuve vivante.

Si tu donnes un poisson à un homme, il mangera un jour. Si tu lui apprends à pêcher, il mangera toujours.

Au Burkina Faso, Elisabeth Delma insère les femmes grâce au tissage

Femme de pasteur, les gens étaient nombreux à venir demander de l’argent à Elisabeth Delma, pour se sortir de la misère et nourrir leur famille. A l’époque âgée de 23 ans, la jeune femme constate vite l’inefficacité de ces dons. Elle décide de changer d’approche : « Je pouvais leur donner de l’argent. Mais j’ai préféré apprendre aux enfants, aux femmes et aux hommes à exercer un métier. »

Tisserande de formation, Elisabeth Delma est aussi spécialiste dans la conception du Faso Danfani, ces pagnes en coton tissés que portent si bien les femmes burkinabé. Elle décide donc d’utiliser ses compétences pour former les autres femmes et leur donner les clés pour gagner en autonomie.

La démarche d’Elisabeth étonne. Une femme de pasteur qui aide la population par la formation, c’est plutôt inhabituel. Au début, elles sont seulement trois femmes à la suivre. Mais après quelques mois, le travail d’Elisabeth Delma porte ses fruits et d’autres femmes décident de la rejoindre.

Elisabeth Delma, fondatrice du centre adaja

LE CENTRE ADAJA : QUAND LE CŒUR D’UNE FEMME PORTE UNE ENTREPRISE

Aujourd’hui, le Centre Adaja offre une formation gratuite de trois ans. Le Centre se charge ensuite de commercialiser les pagnes tissés par les élèves ayant atteint un bon niveau. L’intégralité des bénéfices sont reversés aux femmes.

A l’issue de cette formation, les femmes peuvent choisir de rester au sein du Centre ou de se lancer à leur propre compte. Si elles choisissent de continuer l’aventure, le Centre leur passe des commandes, s’occupe du design et de la commercialisation des produits pour s’assurer un fonctionnement économique pérenne.

C’est parce que j’aide les gens que je trouve la force pour continuer.

Pendant 40 ans, Elisabeth Delma donne tout son cœur à l’ouvrage, avec une énergie hors du commun. Petit à petit, elle parvient à impacter concrètement et durablement la vie de sa communauté tout en partageant sa passion. Plus que des retombées économiques, elle apporte à ces femmes la confiance dont elles ont besoin.

Elisabeth Delma forme les femmes au tissage

Aujourd’hui âgée de 63 ans, Elisabeth a formé plus de 200 femmes

Elisabeth Delma est désormais accompagnée par la Fondation l’Occitane et par La Fabrique, l’incubateur d’entreprises sociales basé à Ouagadougou. Elle peut structurer son activité tout en gardant les valeurs qui lui sont chères. La SARL va bientôt naître et une fondation interviendra sur des sujets qui lui tiennent à cœur : alphabétisation et parrainage d’enfants, sensibilisation à la santé, microcrédit ou encore aide juridique aux veuves.

Egalement aidée par Sogea Satom ou encore Initiatives Ouagadougou, le Centre Adaja compte bien prendre une nouvelle dimension et employer 20 femmes au sein d’un atelier en construction.

Elisabeth pense aussi à l’avenir : « Dans le futur, j’aimerais que ces activités ne s’arrêtent jamais. Même si un jour je n’ai plus la force de continuer, j’espère qu’il y aura une personne pour prendre la relève« . Pour cela, elle pourra compter sur sa fille, Elienaï, qui répondra présente pour reprendre le flambeau et marcher dans les pas de cette grande dame.

A propos de Ricochets

Ricochets, c’est un projet crée par deux étudiants ingénieurs de Grenoble, Maxime Delacourt et Simon Chaillou, partis pendant 5 mois en Afrique de l’ouest. L’objectif est de créer du lien entre des entrepreneurs sociaux locaux inspirants et les étudiants africains.

Pour chaque entrepreneur, Ricochets réalise une vidéo, des supports de cours et des ateliers qui seront utilisés par les professeurs des écoles d’ingénieur et de commerce partenaires pour former les futurs entrepreneurs de demain !

Suivez le projet sur leur site web !

Vous souhaitez apparaître dans le Magasine ou publier un article ?

Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !

A propos de l'auteur /

axel.bkns@gmail.com

<p>Passionné par l’aspect humain des aventures entrepreneuriales, des actions solidaires et responsables, j’ai co-fondé SÉKOU, un espace dédié à l’entrepreneuriat des pays émergents ayant pour objectif de promouvoir projets, startups et initiatives en recherche de visibilité, de levée de fonds et d’être un lieu de parole et de conseil pour les professionnels.</p>

Poster un commentaire