#Inspiration : Bioprotect réhabilite l’agriculture biologique au Burkina Faso

Maxime et Simon sont deux étudiants ingénieurs. Ensemble, ils ont monté le projet Ricochets : une aventure de 5 mois à travers l’Afrique de l’Ouest, à la rencontre de porteurs de projets inspirants qui se bougent pour leur communauté. 

A travers leur série Youtube « Yoon Wi », et en collaboration avec MakeSense Afrique, ils partagent leur expérience. Au fil des vidéos, découvrez le chemin parcouru par ces femmes et ces hommes qui améliorent la vie des populations locales en créant leur entreprise. 

Yoon Wi : Le chemin des entrepreneurs d’Afrique de l’Ouest – Episode #7

En Afrique de l’Ouest, l’utilisation de pesticides et autres fertilisants chimiques est très répandue chez les producteurs agricoles. L’arrivée de ces produits après la période coloniale a amené ces derniers à délaisser la pratique traditionnelle de l’agriculture biologique, attirés par les faibles coûts des engrais et la promesse de meilleurs rendements.

Leur utilisation est devenue la norme pour les agriculteurs, au détriment de la qualité des sols et de la santé des populations.  

Des produits bio accessibles pour tous

Comme ses voisins d’Afrique de l’ouest, le peuple burkinabé ne connaît  pas vraiment les légumes bio. D’après une étude réalisée par BioProtect, 7 personnes sur 10 ne feraient pas la différence entre la notion de Bio et les OGM.

En ce sens, l’entreprise BioProtect œuvre depuis plusieurs années à la démocratisation de la production de légumes biologiques au Burkina Faso. BioProtect s’est attaquée à la racine du problème : la mentalités des communautés de petits producteurs. Plus de 2 000 d’entre eux ont adhéré à l’utilisation de fertilisants biologiques. 

Les produits sont ensuite commercialisés dans la boutique ECO BIO, à Ouagadougou.

Plus encore, ils ont accepté de vendre leur produits bio à un prix accessible à tous les porte-monnaie, donc légèrement inférieur à celui des légumes conventionnels. Ceux qui cultivent bio dans le pays ont en effet tendance à augmenter les prix alors que la production ne coûte pas plus cher.

Mais l’entreprise ne s’arrête pas là dans sa démarche de sensibilisation. Pour toucher encore plus de personnes, des visites de fermes sont organisées gratuitement pour faire découvrir aux volontaires de Ouagadougou la pratique du maraîchage biologique. 

Pour le moment, les principaux clients sont les expatriés et les cadres, soit les classes les plus aisées du Burkina Faso. Mais BioProtect espère que le travail de fond réalisé aujourd’hui touchera d’ici quelques années toutes les couches de la société.

A propos de Ricochets

Ricochets, c’est un projet crée par deux étudiants ingénieurs de Grenoble, Maxime Delacourt et Simon Chaillou, partis pendant 5 mois en Afrique de l’ouest. L’objectif est de créer du lien entre des entrepreneurs sociaux locaux inspirants et les étudiants africains.

Pour chaque entrepreneur, Ricochets réalise une vidéo, des supports de cours et des ateliers qui seront utilisés par les professeurs des écoles d’ingénieur et de commerce partenaires pour former les futurs entrepreneurs de demain !

Suivez le projet sur leur site web !

Vous souhaitez apparaître dans le Magasine ou publier un article ?

Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !

A propos de l'auteur /

morgane@sekou.org

<p>Après plusieurs années dans les RH, j’ai développé un sens relationnel aigu et une réactivité à toute épreuve. Curieuse invétérée qui s’émerveille d’un rien, j’ai pris le virage du digital à travers la création de contenus web et le social media. Mes domaines de prédilection : l’art, les nouvelles technologies, l’environnement et la photo.</p>

Poster un commentaire